Lien avec les programmes d’études

Top corner-fr-01

Curriculum Connections
« Dans un programme d’immersion, les élèves doivent développer les compétences langagières et culturelles afin de pouvoir aborder les savoirs et les savoir-faire scolaires et de participer pleinement à toutes les activités et expériences qui se présentent, et à l’école et à l’extérieur du contexte scolaire. En s’appropriant d’abord les éléments de la langue à l’oral, surtout en ce qui a trait au vocabulaire, les élèves peuvent aborder en toute confiance le monde de l’écrit, car les mots qu’ils ou elles rencontrent dans leurs lectures sont porteurs de sens. Ils ou elles auront également acquis les mots et les structures de phrases de base pour s’exprimer à l’écrit. » (Ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, 2014a, p. 35)

question_refexion_lien_prog_etudes

Le point de départ pour l’amélioration des compétences des élèves en lecture de la Saskatchewan, ce sont les programmes d’études du ministère de l’Éducation.

Principes de l’enseignement et de l’apprentissage du français en immersion

Les occasions d’apprendre le français ne doivent en aucun cas être réservées à la classe de langue, mais doivent se trouver au contraire intégrées à tous les autres domaines d’étude obligatoires.  Le langage est un outil qui satisfait le besoin humain de communiquer, de s’exprimer, de véhiculer sa pensée. C’est, en outre, un instrument qui permet l’accès à de nouvelles connaissances.

Les élèves apprennent mieux la langue cible :

  • quand celle-ci est considérée comme un outil de communication;
  • quand ils ou elles ont de nombreuses occasions de l’utiliser, en particulier en situation d’interaction;
  • quand ils ou elles ont de nombreuses occasions de réfléchir à leur apprentissage
    • pour comprendre – à l’oral comme à l’écrit;
    • pour s’exprimer – à l’oral comme à l’écrit;
  • quand ils ou elles ont de nombreuses occasions d’utiliser la langue française comme outil de structuration cognitive;
  • quand les situations leur permettent de faire appel à leurs connaissances antérieures;
  • quand les situations d’apprentissage sont signifiantes et interactives;
  • quand il y a de nombreux et fréquents contacts avec le monde francophone et sa diversité linguistique et culturelle;
  • quand ils ou elles sont exposés à d’excellents modèles de langue. (Ministère de l’Apprentissage de la Saskatchewan, 2014a, pp. 2-3; Ministère de l’Apprentissage de la Saskatchewan, 2008b, pp. 3-7).

Les choix pour la mesure et l’évaluation commencent avec une bonne compréhension des attentes du programme d’études qui comprend l’infusion du contenu et des perspectives des Premières Nations et des Métis.

La lecture est le point central de ce document, La Saskatchewan lit. Par contre, il est important de faire les liens entre les littératies pour conserver une approche équilibrée . . . . les actes d’écouter, de parler, de lire et d’écrire (ainsi que de visionner et de représenter) ne se font pas séparément. Ces quatre domaines langagiers sont intégrés et ont une influence les uns sur les autres : les élèves ont généralement besoin de discuter, de lire ou de visionner avant d’écrire sur un sujet et de parler de leurs expériences, avant de lire ou de discuter de ce qu’ils ou elles viennent de lire. Par ailleurs, ils ou elles améliorent leurs compétences en français parlé et écrit en lisant. L’étendue de leur vocabulaire oral facilite leur compréhension en lecture (Ministère de l’Apprentissage de la Saskatchewan, 2008b, p. 22).

En ce qui concerne le Plan stratégique du secteur de l’éducation, les attentes en lecture se trouvent à l’annexe A de ce document.
bulle_lien_prog_etudes

girls reading together- MCK